Bilan

Voici 6 ans que l’équipe municipale actuelle travaille au quotidien pour le bien-être des Neuvecellois(e)s. Nous vous proposons un résumé des principales réalisations.

Bilan

  • Les recettes ordinaires ont augmenté de 1,3 Mio €, passant de 2,7 Mio € en 2014 à 4,0 Mio € en 2019 (soit +50%), pendant que les dépenses ordinaires ont augmenté dans une proportion semblable, passant de 2,0 Mio € en 2014 à 3,0 Mio € en 2019. La réalisation d’ESP-Milly ne limitera en rien la capacité d’investissement de la commune pour réaliser d’autres travaux pour l’avenir. La charge de l’emprunt pour financer cet investissement de grand gabarit est déjà entièrement couverte à ce jour par les augmentations d’impôts raisonnables des taxes foncière et d’habitation : 2% par an en 2017, 2018 et 2019 (soit une augmentation moyenne de 1% par an lissée sur 6 ans).
  • La catégorie des charges de personnel a augmenté. Ce n’est pas une dépense nouvelle mais un simple changement de catégorie. Ce changement est induit principalement par la municipalisation du personnel de la cantine et de la garderie et l’ouverture de 2 classes de maternelle avec 2 ATSEM. Le personnel de la cantine était financé auparavant avec une subvention. Neuvecelle est en dessous de la moyenne, avec 23.2 ETP (équivalent temps plein) contre 32.7 ETP pour les communes de taille équivalente.
  • Évolution de la dette communale : La dette d’emprunts totale pour financer ESP-Milly représente 3 années de budget de fonctionnement. La dette nouvelle porte le ratio d’endettement de la commune de 16,62% des recettes ordinaires consacrés au remboursement de la dette en 2017 (avant ESP-Milly) à 18,43% en 2020 (après ESP-Milly). Le taux d’endettement est tout à fait raisonnable et comparable à celui que connaissent bon nombre de communes qui investissent pour le mieux-être de leurs concitoyens. Il est similaire à celui des années 2013 à 2015, après la réalisation du quai de promenade de Grande-Rive. Pour référence, un ratio au-delà de 25% commence à être inquiétant pour les finances d’une commune.
  • La Taxe d’habitation, supprimée pour tous les ménages d’ici 2023, sera compensée intégralement et de manière pérenne pour les Communes (note ministérielle d’information du 30 décembre 2019).

La modernisation des Équipements de Service Public (ESP) à Milly répond aux besoins tant économiques que démographiques et environnementaux d’aujourd’hui et de demain. La livraison est prévue cet été comme planifié.

  • L’ESP-Milly couvre les besoins en matière scolaire et périscolaire, ainsi que des services publics complémentaires sur Milly : parking, bibliothèque, salle de sport. La maison d’assistantes maternelles et le centre d’accueil de jour pour personnes âgées dépendantes sont prévus dans notre programme. Certains éléments ont déjà été réalisés : les fondations spéciales, mur de soutènement et le dimensionnement de la chaufferie et des réseaux.
  • Le nouveau restaurant scolaire et le réaménagement de la maternelle offriront de meilleures conditions d’accueil périscolaire (cantine et garderie), avec des capacités maximales d’accueil quasi doublées, et de nouvelles perspectives.
  • La salle de sport sera utilisée par les élèves de l’école et pourra l’être par les associations de Neuvecelle en dehors des heures scolaires.
  • La nouvelle bibliothèque sera conforme aux normes des Affaires Culturelles, définies selon le nombre d’habitants. Ce nouvel espace culturel, social et convivial sera pour tous les Neuvecellois.
  • Le parking souterrain offrira 19 places supplémentaires.
  • Coût des travaux : 7 474 021 € H.T. Coût total du projet : 9 034 597 € H.T.

Le total inclut la maîtrise d’œuvre (architectes), l’assistance à la maitrise d’ouvrage, les études, les indemnités de concours, les assurances et les mobiliers. La TVA est en grande partie récupérable par la commune d’où les chiffres Hors Taxe. 

  • Dans une volonté d’intégration au paysage, les caractéristiques architecturales de la région ont été conservées : toitures en pente, soubassements, enduits, charpentes bois, ouvrages de cheminées. Pour en savoir plus sur les choix effectués (toiture, matériaux, énergie) et la sélection du projet ESP-Milly par le CAUE (Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement) comme référence 2020 de Haute-Savoie, rendez-vous ici pour en savoir plus.

    « Dès le départ, l’agrandissement de l’école a été pensé au plus près des besoins de notre village. La population s’accroit, c’est un fait, il faut accompagner cette croissance à travers les aménagements structurants de notre commune. C’est ainsi que sont nés les équipements publics de Milly. Efficacité et justesse ont structuré la réflexion puis la conception d’un projet ambitieux et nécessaire. Gouverner, c’est prévoir. » Anne-Cécile Violland

L’évolution des effectifs scolaires est en hausse constante. L’école a vu 3 nouvelles classes s’ouvrir depuis 2014 : 2 en maternelle et 1 en élémentaire. La fréquentation des enfants aux services périscolaires est en hausse également.

  • Entre 2017 et 2019, la Mairie a repris progressivement les activités périscolaires (cantine et garderie) gérées par les associations de La Fourchette de Milly et de l’ADMR. Les employés ont été intégrés au sein du personnel communal. Les points forts de cette municipalisation des services sont la pérennisation des emplois pour le personnel, la synergie entre les services périscolaires et un interlocuteur unique pour les parents.
  • La mise en place du Guichet unique des services périscolaires avec une responsable de service a été une nécessité pour assurer la coordination des services. Ce guichet s’appuie sur le logiciel eTicket qui permet les inscriptions des enfants aux services et le règlement des factures en ligne par les parents. Ce logiciel apporte les fonctionnalités nécessaires et dans l’air du temps aux familles.
  • En 2018, la mise en place du quotient familial a permis d’établir des tarifs différenciés selon le niveau de revenus des parents. Le tarif minimum Le tarif maximum correspond au coût réel du service, soit pour la cantin 7,50 € incluant repas et 2 heures de garderie, tandis que le tarif minimum est de 2,30 €. Depuis la mise en place du quotient familial, aucune demande d’aide à la cantine auprès du CCAS n’a été enregistrée.

La révision du plan local d’urbanisme (PLU) était une obligation pour respecter les lois ALUR (Loi sur les logements), SRU (logements sociaux, mitage urbain, densification), GRENELLE de l’environnement, NOTRE, etc. En outre, notre PLU est déjà compatible avec le SCoT, voté le 6 février par le SIAC, ce qui assure une longévité d’environ 15 ans. Cette révision a permis d’atteindre plusieurs objectifs :

  • Limiter l’extension urbaine, favoriser la densification et la mixité urbaine, avec obligation de proposer 25 % de logements sociaux.
  • Soutenir de nouveaux types d’architecture moins énergivores (toitures végétalisées), instaurer des mesures de rétention d’eau pluviale et protéger la biodiversité des zones humides et des espaces boisés, entre autres.
  • Protéger notre patrimoine et notre environnement.

L’aménagement de la RD 21 au niveau d’Odalys et de la Chapelle de Maraîche a été finalisé, avec cheminement piétonnier tout au long de cette voie, et la traversée de Milly à 30 km/h, entre autres. Des chicanes et plateaux surélevés ont été posés en divers endroits pour limiter la vitesse. Radar pédagogique, permanence en mairie du Commissaire de Police et Police municipale pluricommunale sur le terrain sont autant de moyens de prévention mis en œuvre pour renforcer la sécurité routière dans la commune, qui reste une de nos priorités pour le prochain mandat.
Une police pluricommunale a été créée en 2015, un modèle expérimental destiné à s’étoffer mais qui a déjà permis de travailler activement sur la prévention et la répression des incivilités du quotidien.

De nombreuses actions ont été entreprises pour intégrer le développement durable au sein de la commune. Elles seront renforcées dans notre programme. En voici quelques exemples :

  • Réfection de l’éclairage avec remplacement progressif des lampes fluo au mercure par des leds
  • Mise en œuvre de la Charte Zéro Phyto
  • Bilan énergétique des bâtiments communaux
  • Limitation d’usage du sel et remplacement par de la saumure
  • Mise à disposition d’espaces verts au collectif citoyen Incroyables Comestibles
  • Mise en place expérimentale de composteurs collectifs au Clair Matin, pour réduire le poids des déchets et les revaloriser.

Créer du lien social et intergénérationnel est toujours notre priorité, en favorisant les initiatives et le développement des associations

  • Marchés Nocturnes : lancés en 2015, ils sont LE rendez-vous de l’été des Neuvecellois et des Maxilliens et source nouvelle de recettes pour les associations participantes.
  • Goûter des anciens : nouveau moment convivial et musical pour nos séniors qui aiment se retrouver et danser.
  • Forum pluricommunal des associations avec Maxilly et Lugrin : pour une offre d’activités variées plus fournie.
  • Fête de la Musique sur les bords du Lac : mutualisation des forces communales avec Maxilly autour d’un événement majeur aujourd’hui attendu et incontournable.

Actuellement, nous venons à votre rencontre au travers de réunions de quartier pour écouter vos préoccupations, partager des idées, répondre à vos questions. Poursuivons nos échanges autour de notre programme co-construit avec vous, le mardi 10 mars à 19h30, lors de notre réunion publique, à la Maison des Associations.

ESP Milly, un projet nécessaire et structurant, à la hauteur de nos besoins

  • Dès le début du mandat, la volonté politique a été de maintenir l’école au cœur du village, au centre-bourg de Milly, pour les mêmes raisons qui avaient guidé à l’époque sa construction à cet endroit. Ce choix politique s’est révélé être un vrai défi dans l’exécution du projet, considérant la cohabitation du chantier avec la vie de l’école la première année, puis le déménagement et la création d’un groupe scolaire provisoire pour la deuxième année de chantier, sans oublier la circulation des engins de chantier au centre bourg.
  • Un inventaire complet a été entrepris qui a couvert en premier lieu les besoins en matière scolaire et périscolaire puis des services publics complémentaires sur Milly : parking, bibliothèque, salle de sport, maison d’assistantes maternelles (MAM), centre d’accueil de jours pour personnes âgées dépendantes (CAJ). De cet inventaire en a découlé le dimensionnement du projet, qui a fait l’objet d’un cahier des charges de ce programme, présenté au concours d’architectes en septembre 2015.
  • L’ensemble des bâtiments représente un investissement important répondant à l’augmentation constante de la population et au développement culturel et social du centre de Milly.
  • La capacité scolaire sera portée à 15 classes pour 12 occupées aujourd’hui
  • Le nouveau restaurant scolaire et le réaménagement de la maternelle offriront de meilleures conditions d’accueil périscolaire (cantine et garderie), avec des capacités maximales d’accueil quasi doublées, et de nouvelles perspectives.
  • La salle de sport sera utilisée par les élèves de l’école et pourra l’être par les associations de Neuvecelle en dehors des heures scolaires.
  • La nouvelle bibliothèque sera conforme aux normes des Affaires Culturelles, définies selon le nombre d’habitants. Ce nouvel espace culturel, social et convivial sera pour tous les Neuvecellois.
  • Le parking souterrain permet d’augmenter l’offre de places de stationnement sur Milly de 19 places supplémentaires.
  • Une tranche conditionnelle est  prévue dans notre programme : le bâtiment comprenant la Maison d’assistantes maternelles (étoffer l’offre de garde d’enfants âgés de 0 à 3 ans) et le Centre d’accueil de jour pour personnes âgées dépendantes sera construit lorsque son financement sera assuré. Par anticipation, et par souci d’optimisation des investissements, certains éléments ont déjà été réalisés en ce sens : les fondations spéciales, mur de soutènement et le dimensionnement de la chaufferie et des réseaux. Ces travaux sont compris dans la tranche ferme.
  • Les travaux, débutés en juillet 2018, respectent le planning établi. La livraison de l’ensemble des bâtiments est prévue cet été.

Coûts exprimés Hors Taxe (H.T.)
la TVA étant récupérée

2017
Stade Avant-Projet Définitif (APD)

2018
Stade Marchés
(résultat de l’appel d’offres)

2019

Stade réalisation

Coût des Travaux (A)

6 300 000 €

7 108 975 €

7 474 021 €

Variation coûts des travaux en %

 

+12,8%

+5,1%

Honoraires Maîtrise d’œuvre (B)
(MOE) = architectes et bureaux d’étude

954 900 €

968 480 €

1 000 480 €

TOTAL Travaux + MOE (A+B)

7 254 900 €

8 077 455 €

8 474 501 €

Variation Total A+B en %

 

+11,3%

+4,9%

Autres coûts (C)

 

688 786 €

560 097 €

Coût Total du Projet (A+B+C)

 

8 766 241 €

9 034 598 €

Variation coût total du projet

 

+10%

+3,0%

Détails Autres Coûts (C)

   

Études préliminaires + Indemnités de concours d’architectes

 

121 604 €

121 604 €

AMOA

 

98 000 €

98 000 €

Bureau de contrôle & CSPS

 

27 401 €

27 401 €

Assurances

 

70 262 €

63 785 €

Équipement mobilier bibliothèque + restaurant scolaire en self

 

(provision) 170 000 €

(consultation en cours) 154 700 €

Frais raccordement

 

8 201 €

8 201 €

Frais divers et publicité

 

8 703 €

11 183 €

Actualisation Marchés travaux

 

(provision) 164 615 €

75 223 €

Divers et imprévus

 

20 000 €

 

Glossaire des abréviations : MOE : Maîtrise d’œuvre ; AMOA : assistance Maîtrise d’Ouvrage

Commentaires :

La variation du coût des travaux, observée fin 2018, est de +12,8%, dont 11 points expliqués par un contexte économique favorable aux entreprises du bâtiment au moment de l’appel d’offres en 2018. En effet, les prix du secteur du bâtiment sont repartis à la hausse depuis lors. Les 2 points restants s’expliquent par l’augmentation « naturelle » des coûts du travail et des matériaux depuis la date d’estimation des travaux basée sur des chiffres de 2016.

Fin 2019, l’augmentation des travaux de 5,1% est induite par un ajout au projet de réhabilitation de la maternelle : une galerie est créée afin de relier les classes permettant ainsi une circulation optimale des élèves, une nécessité pour le fonctionnement de l’école maternelle.

Afin d’intégrer au mieux le projet ESP Milly dans son environnement urbain immédiat, le programme a été réparti dans plusieurs bâtiments d’échelle similaire à celle des bâtiments avoisinants. Dans cette même volonté d’intégration au paysage, les caractéristiques architecturales de la région ont été conservées : toitures en pente, soubassements, enduits, charpentes bois, ouvrages de cheminées …

  • Choix détonnant et étonnant de la couverture
    • Pour confirmer le statut d’équipements publics des bâtiments et affirmer leur contemporanéité, certains éléments architecturaux ont été détournés : la dimension spectaculaire des menuiseries, ou le dessin des gouttières, ou encore le choix du matériau de couverture.
    • La déclinaison de tôle ondulée sur l’ensemble des équipements est pour cette raison un choix très assumé de la maîtrise d’œuvre. Plutôt que de s’arrêter aux connotations « industrielles » de ce matériau, nous choisissons de mettre à profit ses caractéristiques plastiques :
      • Sa finesse permet de dessiner des rives de toitures légères, en opposition aux avant-toits parfois très épais de la région.
      • Sa polyvalence couverture / bardage permet de s’adapter à la complexité géométrique des toitures des équipements (Sheds de l’élémentaire, tropéziennes de la bibliothèque et de l’accueil de jour), et maximisant ainsi l’apport de lumière naturelle en toiture.
      • Sa légèreté permet de soulager la structure du bâtiment et éviter des descentes de charges trop importantes.
      • Enfin, nous sommes particulièrement satisfaits de sa capacité de réflexion (plus ou moins prononcée selon les bâtiments), permettant de créer des effets différents selon l’heure de la journée ou la couleur du ciel… La réflexion de ce dernier dans la toiture du gymnase permet presque de la confondre avec le lac en arrière-plan.
    • Ce choix de matériau de couverture n’a pas de rapport avec l’enveloppe thermique du bâtiment, qui dépend de la performance de l’isolant placé sous la toiture.
    • En ce qui concerne plus particulièrement le gymnase, son dessin – un corps de bois enveloppé de métal – fait directement référence à la buvette d’Evian-les-Bains des architectes Maurice Novarina et Jean Prouvé.
  • Vitrages des bâtiments :
    • Les bâtiments gymnase et élémentaires sont volontairement très vitrés. Nous avons privilégié la quantité de lumière naturelle et les vues sur le paysage, qui participent grandement à la qualité de vie et d’usage au sein d’un bâtiment.
    • Pour répondre aux doutes sur les performances thermiques des bâtiments que pourraient générer ces grandes surfaces vitrées, nous rappelons que :
      • Le risque de surchauffe est traité par la présence de stores sur les façades exposées, et par le dessin du projet (orientation, débords de toiture, ombre d’un bâtiment sur l’autre)
      • Les vitrages des menuiseries sont très performants, avec un coefficient de transfert thermique conforme à la RT2012. En comparaison, les vitrages d’aujourd’hui sont encore plus performant que les murs des bâtiments qu’on pouvait construire dans les années 80.
      • Les points de chaleur dans les bâtiments sont judicieusement placés pour éviter les « effets de paroi froide »
    • Aujourd’hui, le confort d’un bâtiment est surtout lié à la qualité de l’isolation, à l’étanchéité à l’air du bâtiment (plus exigeante que la règlementation dans notre cas), à la qualité de mise en œuvre, et à la bonne utilisation des équipements du bâtiment.
  • Traitement singulier de l’écoulement des eaux pluviales
    • C’est une des caractéristiques du projet, affirmée depuis le concours : la volonté de mettre en valeur le chemin de l’eau pour les enfants comme pour les passants. Là où habituellement, l’écoulement de l’eau est masqué de la toiture aux réseaux, nous mettons en scène sa chute depuis la toiture, sa pénétration dans le sol est visible, et l’eau est récupérée dans la mare pédagogique en aval du projet : là où l’eau semble « tomber dans le sol », son cheminement par la suite est bien maîtrisé : mise en œuvre de matériaux drainants, forme de caniveau, géotextile …
  • Énergies renouvelables : Fiabilité et « passivité » énergétiques et pertinence économique ont guidé les choix
    • Au concours, le projet avait été présenté avec une chaufferie bois ainsi que son local de stockage de 100m3 (besoin davantage d’ouvrage de soutènement). A l’Avant-Projet Sommaire, il fut acté que le mode de chauffage retenu pour l’ensemble du projet serait le gaz : car présent sur le site, c’était le choix le plus logique et rationnel d’un point de vu spatial, économique et dans la gestion de sa maintenance.
    • En ce qui concerne la gestion des eaux grises des WC, celles-ci ne peuvent être récupérées, seules celles des deux douches du projet auraient pu l’être, ce n’était donc pas à l’échelle du projet.
    • Au même titre, la question des panneaux solaires thermiques ou photovoltaïques est reste un sujet à débat pérennité, coût énergétique de fabrication, etc.. Leur installation permet entres autres la production d’eau chaude sanitaire ou la climatisation. C’est donc intéressant pour un programme d’habitation, mais moins dans notre cas, ou la quantité d’eau chaude sanitaire est limitée.
    • Néanmoins, ce n’est pas parce qu’un bâtiment « n’affiche pas » une démarche respectueuse de l’environnement par des équipements techniques spécifiques, qu’il en est moins vertueux. Nous croyons beaucoup plus :
      • A l’ambition d’une construction « passive » avant d’être « active ». C’est-à-dire de limiter au maximum la consommation d’un bâtiment avant de chercher à en produire. C’est dans ce sens que les bâtiments ESP à Neuvecelle sont très performants dans leur isolation, dans le coefficient de transfert thermique des vitrages, dans leur étanchéité à l’air …
      • A l’utilisation de matériaux locaux et respectueux de l’environnement (pour rappel, la charpente est certifiée Bois des Alpes, les bétons sont issus de la carrière de Lugrin, les aménagements paysagers également)
      • A la qualité d’exécution – directement liée à la pérennité de l’ouvrage
      • Au « bioclimatisme » : orientations, taux d’ensoleillement, ventilation naturelle, …
      • Et avant tout à la qualité de conception du projet, qui offrira une multitude et pluralité d’espaces de vie pour la nouvelle école.
  • Le CAUE (Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement) de Haute-Savoie, a retenu récemment le projet ESP Milly dans le cadre de l’actualisation de leurs fiches « références » de 2020. Ces fiches constituent un observatoire de la production départementale contemporaine dans les domaines de l’architecture, de l’urbanisme et de l’environnement. C’est un outil de partage d’expérience apprécié des élus, architectes, paysagistes et techniciens des collectivités. Ces fiches références sont accessibles par le grand public également.

« Cet investissement répond aux multiples besoins actuels et anticipe l’évolution de Neuvecelle sur les 10 prochaines années. Lors de la campagne de 2014, il avait été proposé de libérer 170m2 au sein de l’école pour la création d’une classe supplémentaire et la construction d’une extension « raisonnée » abritant le restaurant scolaire et une crèche. Or, depuis 2014, nous comptabilisons déjà 3 ouvertures de classes. La commune serait dans l’incapacité totale d’accueillir les effectifs scolaires et périscolaires d’aujourd’hui, la fonctionnalité de l’enseignement en aurait également pâti avec le maintien des classes d’élémentaire éparpillées sur des bâtiments différents, sans aucune nouvelle perspective.

L’ESP Milly tient compte des besoins démographiques, des besoins des familles en matière de services périscolaires, des besoins d’équipement d’une commune comme la nôtre. Nous n’avons pas cédé à la facilité, nous avons prévu de manière responsable et durable, les besoins futurs ».

Défiler vers le haut